samedi 2 janvier 2016

Mes lectures de maman (2014-2015)

 
 
 
Je suis maman depuis 2014. Le 17 juin 2014, je suis donc devenue une autre. Toutes les mamans comprennent ce qu’on entend par là et je ne vais pas ouvrir les vannes et laisser sortir toutes les niaiseries touchantes qu’on peut écrire à ce sujet. 


En effet, j’aimerais ici évoquer une autre de mes facettes, qui, elle, a fait partie de moi, oh, je dirais presque depuis 1982, année de ma naissance. J’exagère à peine ! Je parle de mon identité de lectrice. Si vous avez lu la rubrique Qui je suis  de mon blog, vous aurez bien vite compris que les mots, les textes, les livres, c’est toute ma vie, depuis toujours.

En tant que maman, on a moins de temps, et le temps qui nous reste, on le considère comme plus précieux qu’avant, on ne veut pas le perdre, pas le gaspiller. Les lectures que j’ai faites pendant ma grossesse, puis pendant que j’allaitais ma fille, et ensuite pendant les siestes, parfois pendant plusieurs heures d’affilée, souvent une page par-ci  une page par-là, m’ont marquée d’une manière très particulière. Ce ne sont pas des livres qui parlent de maternité ou de puériculture, du moins n’est-ce pas leur sujet principal. Ce sont des livres à thématiques variées qui m’ont interpellée pour des raisons tout aussi diverses. Mais ce sont mes lectures de maman, mes lectures 2014 /2015, ces livres que je retiendrai parce qu’ils ont laissé une empreinte sur deux années charnière de mon existence.
 
Les nouvelles d'Alice Munro: Il n'est pas évident de renfermer en quelques phrases ce que m'a apporté la découverte des nouvelles d'Alice Munro, en commençant par le recueil Runaway. Comme je l'ai dit dans un autre article (La littérature contemporaine ou comment revenir de ses préjugés), ces nouvelles 'renferment comme dans un écrin infiniment plus de beauté, de sagesse et de cohérence que bon nombre de romans'. Etant moi-même fascinée par les nouvelles en tant que mode d'écriture depuis toujours, j'ai été ravie de cette découverte ultra-enrichissante.

Deaf Sentence: J'ai aimé dès la première page plonger dans l'univers d'une personne malentendante, dont David Lodge brosse le portrait avec beaucoup d'humour et des réflexions philosophiques croustillantes.

Northern Lights, Philip Pullman: Ce livre m'a tenue en haleine même si ma lecture a été coupée maintes fois. Je pense que je n'en ai été que plus consciente de la qualité de ce récit captivant, débordant d'imagination et offrant une vision philosophique rafraîchissante sortant des sentiers battus.

 


La peine d’être vécue, Priscille Deborah: Il y a de ces histoires vécues qui vous font reconsidérer votre vie de fond en comble sous un autre angle. J'ai émergé de cette lecture reconnaissante et pensive.
 
Ma vie de pingouin: Quel bonheur de retrouver un roman de Katarina Mazzetti comme je les aime! J'avais découvert cette auteure suédoise avec Le mec de la tombe d'à côté (quel titre génial!) et Le caveau de famille (la suite). Dans Ma vie de pingouin, on retrouve un sujet original, un regard sur la vie vraiment unique, et un style tellement agréable à lire. Et les personnages... je n'en dirai pas plus!
 
 
3000 façons de dire je t’aime, Marie-Aude Murail: C'est une valeur sûre que cette grande dame de la littérature de jeunesse; il suffit à dire qu'elle a écrit le génialissime Simple (LE livre pour la jeunesse par excellence) et toute une panoplie d'autres romans. Celui-ci parle de théâtre, des jeunes, de littérature française, d'amour... une petite perle, encore une fois!
 
Aux fruits de la passion, Daniel Pennac: J'ai beaucoup d'estime et d'admiration pour Daniel Pennac, pour beaucoup de raisons. Je  n'en citerai que deux ici: Il choisit très bien ses mots et il est TRES drôle. Il m'a procuré des fou-rires à quelques jours de mon accouchement.
 
My mistress's sparrow is dead, recueil de nouvelles rassemblées par Jeffrey Eugenides: Chekov, Nabokov, Kundera et beaucoup d'autres... l'amour à toutes les sauces, je n'en reviens toujours pas de la qualité et de la diversité de ces textes!
Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès MARTIN-LUGAND: petit roman contemporain sans prétention et qui se lit très facilement. Je le retiens ici surtout parce que sa publication a représenté la réalisation d'un rêve pour une jeune femme dans laquelle je me retrouve un peu puisqu'elle écrit comme elle respire comme je le fais moi aussi.
Les invasions quotidiennes: C'était mon troisième rendez-vous avec Mazarine Pingeot (fille 'illégitime' de François Mitterrand): Après Bouche cousue et Le cimetière des poupées, elle m'a encore apporté un très joli moment de lecture. Très rafraîchissant, une belle plume! 
Shopaholic to the Rescue, Sophie Kinsella: Ma colocataire Anne m'a fait découvrir la série Shopaholic, guilty pleasure s'il en est en matière de lecture. Pour échapper à nos révisions pour quelques minutes (ou quelques heures!) et être prises de fou rires, il n'y avait pas mieux, dans notre petit appartement au boulevard Soult. Cette année, j'ai lu les deux derniers tomes et je n'ai pas été déçue, ravie de retrouver Becky Bloomwood, un peu écervelée, mais toujours pimpante et attachante.
 The woman upstairs, Claire Messud: J'ai été conquise par la justesse de l'analyse et des réflexions de l'auteur, on peut très aisément s'y retrouver.
 
Movie poster featuring Shailene Woodley and Ansel Elgort in character
The fault in our stars, John Green: Vu le sujet, ce livre pourrait être tristounet voire déprimant, hé bien pas du tout, il remonte même franchement le moral.
 
Le sourire des femmes, Nicolas Barreau: Quelle bouffée d'oxygène que ce petit roman qui (point bonus!) a Paris pour décor. Je le conseille vivement!


 
The Guernsey Literary and Potato Peel Society, Mary Ann Shaffer and Annie Barrows: Un roman épistolaire, un titre bizarroïde et une société littéraire secrète? Count me in! J'ai été happée par le sujet et je ne l'ai plus lâché jusqu'à la fin.
 
 
Quelques lectures prévues pour 2016

 
 
 Fred Vargas: Pars vite et reviens tard: Je n'ai encore jamais lu de polar, mais pour la première fois de ma vie, je commence à m'y intéresser... et je voudrais tenter l'expérience avec cette grande dame dont j'ai entendu tellement de bien.
Et je danse aussi, Anne-Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat: Roman par lettres impossible à classer, on en fait les éloges dans les écoles, j'ai hâte d'en savoir plus!
Year of Yes, Shonda Rhimes: Depuis qu'ai entendu son commencement speech, j'ai eu envie de lire ce livre. Pour, peut-être, apprendre moi aussi à dire 'oui' plus souvent, au bon moment.
The life list, Lori Nelson Spielman: Recommandé par beaucoup de personnes, un roman mais (d'après ce que j'ai pu comprendre) aussi un petit manuel du bonheur et livre de développement personnel, je suis très intriguée et j'espère que le hype autour de ce bouquin est justifié.

Faire le choix du bonheur, Marie Andersen: Livre de développement personnel par excellence qui vous donne des clés pour mieux prendre en main votre vie, je l'ai entamé et pour l'instant je le trouve utile et pertinent.

The Goldfinch, Donna Tart: The Secret History a marqué mon adolescence, alors vivement que je puisse lire le 3e roman de ce petit phénomène qu'est Donna Tart. J'ai beaucoup de respect pour elle et pour le fait qu'elle prend son temps pour un résultat de grande qualité.

Purity, Jonathan Franzen: J'ai gardé le meilleur pour la fin. Je ne l'ai pas encore lu, mais il suffit de dire qu'après  Freedom il y a quelques années de cela, j'ai fait une grève de la lecture parce que je ne trouvais plus RIEN à la hauteur. The corrections aussi était sublime. Je ne peux presque pas croire qu'il y a un roman de Jonathan Franzen tout neuf sur ma table de nuit et que je vais pouvoir plonger dedans.

Sur ce, je souhaite une très belle année 2016 à toutes et à tous...et bonne lecture!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un petit mot, cela me fera bien plaisir!